Festival Les Femmes s’en mêlent – 26 & 25 NOVEMBRE

©christineF

Le festival Les Femmes S’en Mêlent se déroule entre novembre et décembre à Paris et dans toute la France. Celui-ci propose une programmation à la fois éclectique et intergénérationnelle alliant artistes nationales et internationales, tout en organisant de nombreux rendez-vous avec le dispositif Les Femmes S’engagent autour d’ateliers (artistiques et professionnels) et de rencontres (masterclass & professionnelles). A Strasbourg, celui-ci était organisé conjointement avec le collectif Incisifves à La Maison Bleue (Strasbourg).

Incisifves est un collectif en mixité choisie FINTA pour les actaires du spectacle vivant à Strasbourg. Celui-ci lutte contre la sous-représentation dans le monde de la musique et du spectacle vivant des femmes, des personnes intersexes, non-binaires, transgenres ou agenres.

Sur l’invitation de Sophie (Yojimbo), des résigraphes se sont mobilisé.e.s pour soutenir cet évènement. Dans ce cadre, notre association a proposé une exposition de femmes œuvrant dans le milieu du spectacle vivant en Alsace (exposition visible jusqu’à la mi-décembre). Puis, nous avons couvert l’évènement et participé à plusieurs ateliers/discussions.

©christineF

Plus qu’un évènement valorisant les femmes dans le milieu du spectacle et plus spécifiquement les musiques actuelles, celui-ci dénonce les inégalités et offre un espace d’expression à ses participant.e.s.

En plus d’un concert le samedi soir (Fournaise + We hate you please die), les participant.e.s pouvaient s’inscrire le dimanche à des ateliers de pratiques artistiques :

  • ATELIER “Initiation au chant, à travers l’échauffement corporel et vocal” avec Louise Wetterwald
  • ATELIER “Découverte de la batterie” avec Oceya et Ces filles qui font du bruit

Et/ou assister à deux projections, elles-mêmes suivies d’une discussion autour de la place des technicians, des chargæs de prod et des administrataires sexisæ dans la musique. Avec Charlotte Michaillard (Tipping Point/Machette), Malu França (Cie Quai N°7), modérée par Emma Mellado (collectif Incisifves) :

@ALISUCRE
©christineF
©TilkiHexa

PROJECTION de “Services” par la Cie Quai N°7 :

“Cinq femmes arrivent sur scène. Elles sont techniciennes lumière, son, plateau… Le spectacle a joué la veille et il est temps de nettoyer et remiser celui-ci afin de préparer la représentation du soir.

Au fur et à mesure du rangement, la question du « Qui fait quoi ? » dans l’équipe va être soulevée, amenant avec elle bon nombre d’autres questionnements liés à la notion de servitude… De leurs échanges et de leurs gestes vont naître des fictions, des jeux de rôles et de masques qui interrogent les rapports dominant.e.s / dominé.e.s : interprétations libres et décomplexées du spectacle du soir, Les Bonnes de Jean Genet.”

@ALISUCRE
@ALISUCRE

PROJECTION du 2e épisode de La Cantatrice Chôme :

Le projet de série documentaire La Cantatrice Chôme s’inscrit dans un contexte relativement alarmant concernant les inégalités de genre dans l’industrie musicale, et plus largement toutes les minorités (personnes racisées, transgenres, non-binaires, en situation de handicap, etc.).

Après un premier épisode qui traite des inégalités de genre chez les artistes, la sortie du second épisode – dédié aux autres professionnel.les de la musique – est l’occasion de s'interroger sur ces “métiers de l'ombre” et leur place dans l'industrie.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *